ACTUALITÉS

Les deux médiatrices culturelles de la saison estivale 2020 sont arrivées


Elise et Emma seront les deux médiatrices culturelles (guides et animatrices) qui vous feront découvrir et aimer Bouzols, cet été . Formées par le propriétaire , Jean-Louis de Brive, elles vous feront partager leur passion pour le patrimoine historique du Velay et, bien sûr, au premier chef, le château et le vieux village castral de  Bouzols  , et  leur histoire mouvementée.

Elise a achevé avec succès sa première année de master à l’université de Cergy Pontoise dans la discipline  » développement des territoires à l’international » . Elle a effectué un semestre  universitaire dans l’université « Santa Maria de La Antigua  » à Panama city. En plus de sa mission de médiatrice, son stage à Bouzols comportera un volet consacré au recensement des édifices patrimoniaux civils et religieux  de la Loire sauvage entre Laffarre et Bouzols Son rapport aura vocation à contribuer à enrichir le schéma départemental touristique de la Haute-Loire portant sur ce territoire et à développer son attractivité touristique  pour une clientèle étrangère à la recherche d’authenticités  naturelle, culturelle et historique. Elle sera l’hispanisante de l’équipe.

Emma a conclu avec brio son année de master 1 à l’école du Louvre à Paris dans la disciplinée muséologie . Elle a passé 6 mois à Rome , au titre d’un séjour Erasmus, à l’université « La Sapienza ». Outre sa mission de médiatrice culturelle, son stage à Bouzols impliquera un travail de recherche sur divers objets mobiliers ou éléments artistiques  de l’édifice et de ses dépendances et jardins. Ses productions écrites permettront de  compléter et enrichir la connaissance et la mise en valeur d’œuvres patrimoniales attachées à perpétuelle demeure à l’ensemble castral. Elle s’intéresse aussi à l’accès des seniors à la culture. Elle sera l’italianisante de l’équipe.

Jean-Louis , le « coach » de l’équipe sera l’anglophone de service!

Il a mille ans d’histoire du Velay dans ses veines et tout le reste n’est qu’accessoire!!!

La région au chevet de son patrimoine public et privé

9 décembre 2019 Non classé 0 Comment

Depuis cette année Bouzols bénéficie pour des travaux de conservation, consolidation et sécurisation d’une de ses murailles de l’aide du « Plan de préservation et de mise en valeur du patrimoine » de la Région Auvergne-Rhône-Alpes… Lire la suite…

Travail de recherche archéologique sur le bâti du château

27 novembre 2019 Événement

Un travail d’étude et de recherche en archéologie sur le château, conduit par une étudiante du Master d’archéologie de l’université de Lyon II, a débuté cette année. Les travaux , qui constituent la partie stage de l’étudiante, sont dirigés et supervisés par Madame Anne Baud, maître de conférence en archéologie. Ils se dérouleront sur les  … Lire la suite…

Un Trésor marial renaît grâce au prix « Gilles Etrillard et ses enfants »


L’oratoire de Bouzols une restauration exemplaire »

L’antique forteresse de Bouzols surplombe la Loire à l’endroit où le fleuve, sortant des gorges qui le guident et le canalisent depuis sa source au Gerbier de Jonc, débouche dans le riant bassin du Puy-en-Velay.

Une légende a longtemps couru dans les campagnes environnantes que s’y trouvait un souterrain secret  permettant d’organiser une fuite discrète en cas de siège ou de péril imminent. Tout aussi secret, mais lui bien réel, un trésor, pour qui le temps et l’humidité constituaitent l’ennemi le plus redoutable, demeura longtemps caché aux yeux de l’extérieur.

A l’intérieur d’une tour, construite au 13ème siècle au sein d’un ensemble défensif, qui formait alors la ligne avancée de protection de la citadelle, un petit oratoire discret et intime formait, depuis la fin du 14ème siècle, un contraste saisissant avec son environnement militaire et rendu particulièrement austère par une construction en pierres de laves volcaniques tirées de son sous-sol basaltique.

Antoinette de Beaufort, arrière-petite nièce et petite nièce de pape (Clément VI et Grégoire XI), épouse du Maréchal Boucicaut, y aurait prié, nous dit l’historien local, lors de ses séjours dans cette place forte, entrée en 1347 dans sa famille paternelle (les Roger de Beaufort, vicomte de Turenne).

En 1646 cet oratoire fut décoré de panneaux successifs peints sur plâtre (à la détrempe), représentant la vie de la Vierge, en étroite symbiose avec l’histoire religieuse de Notre-Dame du Puy-en-Velay située à moins de 10 kilomètres. Ce choix fut sans doute exercé à la demande de la famille Montagu-Bouzols devenue propriétaire du château et de la baronnie éponyme en 1621.

Ces très belles scènes, offrant au regard le parcours évangélique de Marie, de l’Annonciation à l’Assomption, avait déjà été restaurées à la fin du 19ème siècle par un artiste Italien. Malheureusement tout au long du 20ème siècle, l’humidité, enfermée sous un sol en ciment, avait progressivement commencé à « attaquer » les décors de pilastres en trompe l’œil du sous-bassement des panneaux.

Entrés en possession de Bouzols en 2005,  Moya et Jean-Louis Beaud de Brive, à la suite des cinq générations familiales les ayant précédés dans la restauration puis la conservation du château, voyaient avec peine les détériorations se  poursuivre inexorablement, lorsque  2013 ils prirent  connaissance du prix Gilles Etrillard et ses enfants qui avait pour objet « d’encourager la restauration d’un oratoire ou d’une chapelle de Château en conservant la vocation cultuelle de l’édifice ».

Le travail et la chance leur sourirent. Lauréats du prix, doté de 15 000 euros, véritable élément « catalyseur » de leur projet, représentant la moitié du coût de l’opération, ils purent mener à bien celle-ci avec le concours d’une restauratrice Italienne résidant au Puy et d’artisans locaux recrutés pour réaliser l’assainissement de la pièce puis le très beau parquet en chêne recouvrant le sol assaini.

Célébrée le 8 juin, lors d’une cérémonie associant, par un temps magnifique, le représentant de l’Etat dans le département, élus et personnalités locales, habitants du village de Bouzols, artistes et artisans, cette restauration a déjà permis à 1 500 visiteurs, au cours de l’été, de découvrir le Trésor marial de Bouzols.

Ouvrant la voie à de nouveaux projets porteurs d’avenir pour la forteresse et la haute vallée de la Loire, l’action de mécénat dont a bénéficié Bouzols a rempli un  rôle stimulant, au-delà même de son objet initial.

 

Des voitures centenaires dans une forteresse millénaire


Des automobiles  de plus de 100 ans dans la cour du Château le dimanche 26 mai 2019

« Auto-Retro-Ponot » sort ses modèles antiques et leur fait faire une promenade entre Saint Julien Chapteuil et Le Puy avec un arrêt à Bouzols vers 11h où les conducteurs visiteront la forteresse